Julie Loscos

« J’aime ce moment où la contemplation laisse la place à la pensée. Une pensée qui divague, qui s’évade dans un état rêveur.
J’aime la lenteur pour ce qu’elle permet de voir, d’appréhender, de sentir. Quand on est disposé à ça, dans la détente ou l’attente, on se donne le temps d’observer les choses qui nous entourent. On fait tous l’expérience de cet état, dans la douceur, la rêverie ou la mélancolie. On se laisse aller à la couleur, à la forme, à la texture. Je cherche ce coté sensuel de la perception. »